Accueil » Histoire et Politique » Deux histoires à ne pas oublier, Sihem Souid et Albert Chennouf-Meyer

Deux histoires à ne pas oublier, Sihem Souid et Albert Chennouf-Meyer

Ces derniers mois j’ai eu le plaisir d’échanger avec deux personnages, qui ont vécu des histoires qui méritent de ne pas être oubliées. J’en avais entendu parler vaguement mais je ne m’étais pas intéressée en détails.

Il se trouve que je les ai rencontrés le même jour à l’occasion de la première réunion de la Gauche Forte, et que j’ai passé ensuite un court temps avec eux. Evidemment de retour chez moi, j’ai cherché sur internet et découvert leurs histoires qui m’ont beaucoup touchées.

Je ne ferais pas de long texte sur chacun d’entre eux, parce que leurs livres et leurs témoignages parlent d’eux mêmes.

Sihem Souid, cette fonctionnaire de police qui a dénoncé le racisme, l’homophobie et la discrimination qui sévissent dans la Police. Et oui comme elle le fait remarquer dans son livre « Omerta dans la Police » dans cette institution de la République, qui devrait représenter et véhiculer les valeurs républicaines, on est bien loin du compte!

Sihem a été poursuivie par Claude Guéant pour violation du devoir de réserve.  Elle a été relaxée (l’honneur de la république est sauf) et demande maintenant des excuses publiques de l’ancien ministre, la pétition est là: signez la! diffusez la! Ne pas dénoncer de tels agissements est le cautionner, venant d’un ministre de la république serait inacceptable.

Albert Chennouf Meyer, père de Abel, militaire victime de Mohamed Merah. Son livre « Abel, mon fils ma bataille » est sorti le jeudi 7 mars. Son combat, c’est de découvrir pourquoi son fils a perdu la vie, et de dénoncer le travail de l’état qui n’a pas fait le sien. Merah avait été repéré depuis un moment et rien n’a été fait, aboutissant aux drames qui ont malheureusement fait la une des médias.

Omerta dans la Police, Sihem Souidabel chennouf

Les débats récents #mariagepourtous (oui encore lui) ont vraiment exacerbé mon rejet de l’injustice et la discrimination et surtout la certitude qu’il ne fallait jamais se retenir de dénoncer et se battre pour ses idées. Jamais.

Voilà, j’espère qu’ils ne m’en voudront pas trop. J’ai juste voulu leur faire un petit clin d’oeil dans ce billet, sans avoir la prétention de raconter en détails leurs histoires, parce qu’ils l’ont fait eux mêmes à travers leurs livres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s