Accueil » Histoire et Politique » Proverbe du jour « On choisit ses amis, pas sa famille. »

Proverbe du jour « On choisit ses amis, pas sa famille. »

On ne choisit pas non plus son orientation sexuelle, on ne choisit pas où l’on nait  et qui sont nos parents.  Mais les amis dont on s’entoure oui on est en droit de les choisir en fonction de nos affinités, passions, positions politiques, engagements militants etc.

Mon idole du jour est l’ amie , qui m’a entraînée avec elle sur twitter (et quelle bonne idée elle a eu), qui m’a donné envie d’écrire sur un blog. Elle est aussi ma copine de manif depuis mon arrivée à Paris, notamment les 16 décembre et 27 janvier derniers en faveur de l’égalité des droits et du mariage pour tous.

Voilà le message aujourd’hui sur son mur s’adressant à une amie facebook (par principe je ne citerai pas la destinataire):

Salut P ,
ceci est un message pour t’expliquer pourquoi je ne pourrai pas venir voir ta représentation de théâtre et souhaite au moins provisoirement me mettre à distance, en coupant nos liens facebook et twitter.

Je ne supporte pas le climat de haine qui sévit en France ces derniers mois, je pense que c’est très grave, et je dois dire que je découvre que je vivais dans un tel pays. J’ai toujours considéré la France comme un pays catholique, ça ne me posait pas de problème. Mais ce déferlement de haine et d’inepties m’est insupportable.

J’ai déjà du mal à accepter d’avoir autour de moi des mollassons lâches qui sont spectateurs sans prendre position (1), mais toi tu as pris position. Tu t’es associée à ces manifs de la haine contre les droits des homosexuels qui ne t’ont rien fait, droits qui ne t’en retireront aucun. Élève tes enfants comme tu veux, mais ne te mêle pas de la vie des autres quand elle ne nuit à personne. Sous pretexte d’être « seulement » contre l’adoption et la GPA (non prévue par la loi, putain de bordel de merde), tu refuses aux gens qui s’aiment de se marier, ou d’avoir le choix de refuser de se marier, et d’élever leurs enfants dans de bonnes conditions. Et les parents seuls, et les parents divorcés aussi, tu voudrais l’interdire ?

Ces mois-ci ont aussi été l’occasion qu’il y avait des cathos magnifiques, hors des clichés que je pouvais avoir en gauchiste laïque (jamais laïcarde) : ils ont pris position pour les droits des homos, leurs amours et leur vie de famille.

bien à toi, elifsu

(1) “In the End, we will remember not the words of our enemies, but the silence of our friends.” Martin Luther King

Moi aussi j’ai décidé de couper les ponts avec toute personne autour de moi qui serait de près ou de loin en lien avec la haine, la violence, l’homophobie, la discrimination portées par la manif pour tous. J’ai la chance d’avoir des amis, des collègues qui m’entendent souvent parler de ce sujet mais soutiennent ma position (et même sont venus aux manifs), une famille globalement qui soutient cette égalité des droits (à part mon père dont la culture fait que le mot mariage pose problème en tant que tel, mais pas du tout opposé à tous les droits). J’ai honte de ce pays ces jours ci. Je mène la bataille de l’égalité au quotidien sur les réseaux sociaux, à défaut de pouvoir le faire autrement. La vérité pourtant c’est que je suis hétéro solidaire et que le mariage n’est même pas dans mes projets, mais comment ne pas réagir sur des questions de droits qui me semblent fondamentaux.

Nos députés, sénateurs et ministres nous rendent fiers, et ils s’exposent à l’assemblée (et sont la cible facile même jusque dans leur vie personnelle) et sont ceux qui défendent avec force et conviction et voteront ce texte mardi prochain à l’assemblée. J’ai la chance de pouvoir assister à cette séance de l’assemblée et aurait la fierté d’être présente pour ce moment historique de ce pays.

Un petit clin d’oeil aux deux associations Le Refuge et SOS Homophobie qui mènent des actions fantastiques et qui malheureusement voient leur public augmenter depuis ces derniers mois.

Entre le moment où j’ai commencé à écrire ce billet et maintenant, la publication a été supprimée. Donc voilà nous avons une personne qui assumait soutenir et cautionnait ces mouvements de haine publiquement mais ne supporte pas que publiquement toujours on vienne lui dire gentiment qu’on coupe les ponts et qu’on n’est pas d’accord avec elle.

Je finirai sur cette chanson de Maxime Leforestier qui me vient souvent à l’esprit ces derniers temps.

Publicités

5 réflexions sur “Proverbe du jour « On choisit ses amis, pas sa famille. »

  1. HEY meuf.
    T’es pas très tolérante en fait non?
    La fille en question dans la « lettre » a l’air suffisamment tolérante pour accepter de ses potes qu’elles pensent différemment mais vous nous. La seule chose que ça démontre c’est que toi et ton amie vous êtes fermées d’esprit et que votre victime a un grand coeur ! tchuss

    J'aime

  2. Je ne me permets pas de vous tutoyer encore moins de vous appeler « hey meuf », donc ne venez pas me donner des leçons.
    La victime un grand coeur, oui oui un peu comme tous ces milliards de personnes qui ont défilé dans Paris contre l’égalité, ceux qui ont saccagé des locaux, aggressé des gens… Nous n’avons pas la même définition du coeur et je m’en réjouis.
    D’autre part, afficher sa position publiquement et ne pas accepter un message en toute courtoisie qui dit en gros « on n’a pas du tout les mêmes opinions et on sera plus copines » n’est pas vraiment une preuve de tolérance et d’acceptation de la différence. D’un autre côté quand on prend part à la manif de la honte pour refuser des droits à des familles, ce n’est sûrement pas faire part de tolérance non plus.

    J'aime

  3. Je viens de recevoir un mail d’un ami en réponse de mon propre mail d’appel à venir pour un sit-in anti-homophobie dans notre ville. Cet ami m’explique qu’il ne « croit pas » en les manifestations, que « faire et laisser faire » c’est mieux, qu’il n’est pas homophobe mais que ce n’est pas son combat. Qu’il n’a rien à proposer mais c’est comme ça.
    Alors on choisit ses amis, oui, et tous ces débats mettent la lumière sur pas mal de choses. J’ai le coeur troué de déceptions.
    Merci à vous deux (entre autres) d’être là et d’être droites et aussi chouettes. Je me sens moins seule et SURTOUT je NOUS sens moins seul-e-s, je sens qu’on peut aller loin, et ça me réjouit.
    Stéphanie

    J'aime

  4. Pour dire vrai je ne m’étais jamais souciée des « mollassons » dont Elifsu parle. Je ne les comprends pas mais bon me disais que tant pis pour eux. (même si je suis la première à leur dire que de râler contre le système à longueur de temps sans se mobiliser c’est crétin -en bref, j’utilise pas ce mot hein).

    J’ai envie de citer ma super mamie, qui à 80 ans, des soucis de santé, m’a appellée toutes les heures en pleine manif en janvier pour me demander comment ça se passe s’il y a du monde.
    Et moi: « mamie allume la télé tu auras des images »
    Elle: « non non ils montrent rien, y a du monde, bonne ambiance? » (pffff médias biaisés)
    Et elle me rappelle pour me donner les chiffres quand ils tombent et me dire qui passe à la télé aux infos quand moi je suis toujours dans le cortège… Et elle finit en me disant
    « oh mais j’aurais du venir moi, j’aurai dormi chez toi et j’aurais été là »
    Super mamie qui a vécu la guerre, la résistance, la crainte de la Gestapo qui débarque à la maison.

    A chaque génération ses combats.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s