Accueil » Billets d'humeur » Mon 7 janvier 2015. #JesuisCharlie

Mon 7 janvier 2015. #JesuisCharlie

Il y a eu le 11 septembre 2001. Je me souviens du moment où devant la télé, j’avais cru à un film en voyant les avions arriver sur les tours. J’avais zappé puis c’était sur toutes les chaînes.

Maintenant il y aura le 7 janvier 2015. Réseaux sociaux (facebook, twitter) allumés. Je lis vaguement un tweet « attaque sur Charlie Hebdo », j’ai pas percuté. Puis sur Facebook, ma copine Aline Weber écrit « Cabu, Tignous juste ça ». Euh keskisspasse. Et là rapidement j’ai compris. Cabu Tignous, mais aussi Wolinski et Charb et les autres dont les noms sont tombés après. Pas toujours en accord avec les dessins, j’ai quelques fois trouvé qu’ils allaient trop loin, même si ils étaient bourrés de talent pour le dessin et l’humour. Pour autant la liberté d’expression est sacrée dans notre pays et en aucun cas je ne remettrai en cause leur légitimité à s’exprimer.

Bref, j’étais en train de travailler sur un document, concentration coupée.

Jusqu’à ce tweet.

Donc là, on embarque le tricot, la bonne volonté et direction le métro. Coupure d’électricité sur le chemin, petit coup de flip intérieur ahum. J’appelle Elifsu à qui je dis que j’amène le gouter (on peut déprimer mais on va pas se laisser mourir de faim). Elle me dit que non, on va préparer ensemble le Halva turc qu’on prépare pour les morts en Turquie. Dessert à la semoule ça me va.

De la semoule, du beurre, des pignons, du lait du sucre et de la canelle. Il faut touiller longtemps (40 minutes non stop), le principe est que comme il nécessite de la patience ça permet aux gens de se rappeler des morts.

DSC_0008

Puis la question s’est posée: va-t-on ou pas à République pour le rassemblement. J’avais prévu de manière disciplinée d’aller à mon cours de danse du mercredi soir, que je présente souvent comme « ma soirée sacrée, interdit d’y toucher ou m’imposer quelque chose ce soir là ». Mais là, évidemment il fallait y aller. Avec l’appréhension que ces extrémistes étaient toujours en vadrouille et que la Police devrait plutôt se mobiliser pour les stopper plus que pour encadrer un rassemblement. Mais non, on y va quand même.

 

B6xBD8fIgAA8-7d

Du monde, beaucoup de monde place de la République. Du mal à circuler. On était serrés les uns contre les autres mais c’était pas grave. Puis finalement ça nous protégeait bien du froid.

Des slogans « nous sommes tous charlie », pas le coeur à crier mais ravie que d’autres l’aient fait.
Des drapeaux bleu blanc rouge, diverses formations politiques, syndicats, drapeau arc en ciel.

Puis un lancée de lanternes au dessus de la statue de la Marianne. Peut être 12 pour les 12 morts annoncés mais on n’est pas bien arrivés à compteB6xDm53IEAAKwE1

Puis tout un tas de tweets dans la soirée, de journalistes, de politiques, d’artistes, et d’inconnus, et tout plein de personnes à l’étranger qui étaient solidaires.

à Toulouse

Radio Canada

A Sydney

Mais aussi à Hongkong, à Londres et partout, j’ai pas eu le courage de copier tous les liens que j’ai vu passer.

Ce qu’il reste le jour d’après? Cet instinct d’unité et de solidarité contre cet attentat contre Charlie Hebdo mais la liberté et la république. Ne cédons pas à la peur, ils auraient gagné. La vie continue. Cette image circule sur les unes du monde entier ce matin, mais une photo prise au portable donc vue de mes yeux, c’est encore mieux. #NotAfraid

 

 

(Merci à Olivier pour les photos)

B6xJFoXIEAA04Ar

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s