Minute #feministe 03/07/2018 #lecon25 #FloMarandet

~Le féminisme pour les nul-le-s ~

*Leçon n°25*

Le consentement, c’est le degré zéro du désir.

On peut consentir à un rapport sexuel non désiré par contrainte, emprise, chantage, etc… Et le consentement s’achète (prostitution).

Chaque rapport sexuel doit être DÉSIRÉ, et pas seulement consenti.

Publicités

Minute #feministe 01/07/2018 #lecon24 #FloMarandet

~Le féminisme pour les nul-le-s~

*Leçon n°24*

Le féminisme n’est pas une opinion ou une idéologie.

C’est la lutte contre l’oppression de la moitié de l’humanité.

La misogynie et le sexisme ne sont ni de l’humour, ni une opinion.

Ce sont des oppressions systémiques.

Minute #feministe 29/06/2018 #lecon23 #FloMarandet

~Le féminisme pour les nul-le-s~

*Leçon n°23*

En patriarcat, le sexe, c’est pour les hommes.

Les femmes servent uniquement de vide-couilles.

Tout envoie ce message, pour bien conditionner les hommes à se comporter comme des porcs et les femmes à accepter d’être réduites à l’état d’objets sexuels à disposition des hommes :

– la prostitution

– le porno

– le voile

– l’épilation des femmes

– les talons, le maquillage, les sous-vêtements féminins sexy

– l’hypersexualisation des femmes pour vendre des voitures, du parfum, de la musique, etc…

– le harcèlement de rue

– le mythe des « besoins » sexuels masculins irrépressibles

– le mythe du viol qui serait dû à une envie de sexe irrépressible (c’est faux : le viol c’est pas du sexe, c’est de la domination)

Minute #feministe 27/06/2018 #lecon22 #FloMarandet

~Le féminisme pour les nul-le-s~

*Leçon n°22*

L’insulte suprême pour les femmes, c’est salope et pute.
En gros, le plus humiliant pour une femme, en patriarquie, c’est d’avoir une vie sexuelle libre (ce qui est d’ailleurs très valorisant pour les hommes est ce qui est le plus dévalorisant pour les femmes).

Et pour un homme, l’insulte la plus humiliante, c’est batard et fils de pute.
Donc le plus humiliant pour un homme en patriarquie, c’est d’avoir une mère qui a une vie sexuelle libre.

Donc quand on insulte les femmes, c’est elles qui n’insulte.
Et quand on insulte les hommes, c’est encore les femmes qu’on insulte.

Et toujours en les ramenant au fait que les femmes n’ont pas le droit à la sexualité.

Minute #feministe 26/06/2018 #lecon21 #FloMarandet

~Le féminisme pour les nul-le-s~

*Leçon n°21*

On vit quand même dans une société où on demande aux femmes de porter des talons qui font mal aux pieds… Et où on leur vend des semelles en silicones pour qu’elles aient moins mal aux pieds dans leurs chaussures à talons…

Sinon, ce serait pas plus malin d’arrêter de nous imposer des chaussures douloureuses comme étant la norme ??

Minute #feministe 25/06/2018 #lecon20 #FloMarandet

~Le féminisme pour les nul-le-s~

*Leçon n°20*

Le féminisme n’est pas extrême.
C’est le patriarcat qui est extrême en discriminant la moitié de l’humanité.

Le féminisme ne crée pas une guerre des sexes.
C’est la domination masculine qui fait la guerre aux femmes.

Les féministes n’ont pas la haine des hommes.
C’est les hommes en tant que classe sociale qui haïssent les femmes en les violant, en les exploitant, en les objectifiant, en les frappant, en les harcelant, en les pornifiant, en les tuant…

Minute #feministe 24/06/2018 #lecon19 #FloMarandet

~Le féminisme pour les nul-le-s~

*Leçon n°19*

Ces histoires de princesses et de chevaliers /princes charmants sont dangereuses.

Elles conditionnent insidieusement les enfants (et les adultes) à l’idée que :

– les femmes doivent être jolies et passives, et qu’elles doivent attendre qu’un homme vienne les sauver

– les hommes doivent être forts et courageux et doivent sauver les femmes

– un homme qui sauve une femme a le droit de l’embrasser (ou plus) même si elle est inconsciente (culture du viol)

– une femme doit amour et éternelle reconnaissance à un homme qui l’aide

Scoop :

– les femmes ont d’autres qualités que la beauté et le but de leur vie ne se résume pas à trouver un mec

– les femmes peuvent être fortes et se sauver toutes seules

– les hommes peuvent être doux et pas courageux (oui, le courage ne se situe pas dans les couilles)

– on ne touche pas quelqu’un-e qui n’en éprouve pas le désir, et encore moins si cette personne est inconsciente

– c’est pas parce que quelqu’un-e nous aide ou nous sauve qu’on lui doit de l’amour ou du sexe.